Zoé écrit

Nous voilà avec un vrai internet depuis cet après-midi ! Ça fait du bien de se retrouver branché. On a dû changer d’opérateur (adieu Orange !) et passer par le câble pour que ça fonctionne… Bref.

Pour fêter ça, voici un petit article sur notre petite Zoé, qui du haut de ses 5 ans commence sérieusement à apprendre à lire et à écrire.
Elle est très motivée, mais on pense que l’école aide aussi beaucoup. Ils n’apprennent pas tous la même chose au même moment : la maîtresse adapte les exercices au niveau de chacun. Zoé nous a décrit un des exercices qu’elle fait en petit groupe : la maîtresse dit un mot, et ils doivent l’écrire sur un papier. Ce sont des petits mots de 3 lettres, sans piège, par exemple cat ou dog.
Les enfants ont chacun des objectifs, qu’ils connaissent et qui leurs sont propres. Zoé connait bien toutes les lettres, et son objectif à elle est d’écrire des phrases.
On trouvait ça un peu ambitieux, vu qu’elle ne connaît pas tellement de mots en anglais encore. Et voici ce qu’elle nous a ramené hier.


Je vous mets la transcription littérale, la version anglaise et la version française ci-dessous:

  • the cat sat on the mat (Le chat s’assied sur le tapis)
  • a cat tenerand -> a cat turn around (Un chat se retourne)
  • mawnewmiszoe -> my name is Zoe (Je m’appelle Zoé)

On a été un peu soufflé du niveau. Elle essaie de transcrire les sons bizarres de l’anglais avec les lettres qu’elle connait, et phonétiquement ça sonne plutôt bien, même si l’orthographe est encore très loin d’être là.
Le plus étonnant, c’est que ce genre d’orthographe phonétique ressemble beaucoup à ce que produisent les petits Anglais qui apprennent à lire.
Et là on s’est dit qu’on était en train de faire des petits anglophones, et ça nous a fait tout drôle 🙂

En tout cas, elle a eu pour ce travail un achievement certificate, qui se matérialise par un diplôme officiel (rose !), et une citation dans la lettre d’information de l’école !

8 réflexions sur « Zoé écrit »

  1. Wonderfull Zoé, Bravo Zoé, et tout ce que vous voulez. Voilà des nouvelles toutes rassurantes. Et les deux grands sont certainement dans la même voie.

    A bientôt au téléphone, si toutefois il est connecté en même temps qu’internet. Bises. Dom

  2. Bravo Zoé !! Mais je crois qu’elle donnait déjà des leçons d’anglais à sa maman non ?? 😉
    Alors, c’est bien d’être à nouveau connecté. je vais téléphoné très vite à ma cops alors !
    Bises à tous, on pense à vous.
    Stef, Olivier, Colin et Erin

  3. Ça me rappelle aussi les début d’écriture des petites Droin, aux US. Visiblement, c’est un passage classique dans l’apprentissage anglophone d’écrire phonétiquement.
    Ce n’est qu’après qu’ils apprennent qu’il n’y a aucune espèce de corrélation (ou à peine) entre orthographe et phonétique… 😉

    • Exactement !
      En regardant nos enfants lire et parler l’anglais, on se rend bien compte qu’ils ont deux langues à apprendre. Et aussi, on comprend l’intérêt de the infamous “méthode globale” : découper le mot en syllabes est rarement efficace.
      On a vu récemment Iris lire (n’importe comment) un mot compliqué : straight, alors que sa copine anglaise refusait de le lire, puisqu’elle ne l’avait pas encore appris. Le résultat est le même – le mot n’est pas compris – mais la méthode pour y arriver est différente 🙂

  4. bonjour à vous
    Ah ! vous avez enfin internet, je vais pouvoir vous envoyer des petits messages de temps en temps maintenant…… bon, d’accord, je pouvais vous en envoyer aussi avant, mais je ne sais pas pourquoi je n’arrivais pas à démarrer.
    en tout cas je me régale à chaque fois de lire vos aventures, c’est vraiment super de nous raconter tout ça.
    gros bisous à vous tous, bonne chance pour l’apprentissage de l’anglais, et vive les diplomes roses !
    CATHIE

  5. Comme l’indique Arnaud, c’est tres similaire a ce qu’ont fait Lucie et Emilie. Bien souvent, il nous fallait (et parfois encore) lire a voix haute pour comprendre ce qu’elles avaient ecrit. Selon les maitresses, il est plus important que les enfants n’aient pas peur d’ecrire meme si c’est phonetique, plutot qu’ils ecrivent sans faute mais peu.
    Ce que Zoe a ecrit m’a fait penser a des livres qu’elle aimerait peut-etre, qui sont tres lus ici: “The Cat in the Hat” (par Dr Seuss), “We’re going on a bear hunt”, etc.
    Et puis, pour les plus grands, un livre de poeme que les filles adorent: “Where the Sidewalk Ends” de Shel Silverstein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.