Zoé et le GCSE

C’est une fin d’année importante pour Zoé. D’abord, il y a l’école bien sûr, avec le fameux GCSE. Allez, on explique une dernière fois : c’est un peu comme le brevet des collèges, mais à 16 ans, et avec toutes les matières. Et ça conditionne l’entrée au lycée, donc c’est du sérieux ! Il y a beaucoup d’épreuves : 4 en anglais, 3 en maths, etc. En tout 22 ! À raison d’une par jour en moyenne, elle a commencé mi-mai, et terminera le 17 juin. Pour l’instant ça se passe plutôt bien. Mais elle bosse vraiment beaucoup, à réviser tous les soirs pour l’examen du lendemain.

Autre épreuve, dans un autre genre : un appareil dentaire ! Les incisives sont un peu tordues, la bouche est trop petite… C’est classique, les deux autres y sont passées aussi. Ça commence toujours par l’arrachage des dents en trop : 2 canines, et une petite dent de lait qui traînait encore là. La petite souris est donc passée une dernière fois ! On a une grosse pénurie de médecins chez nous, donc elle est restée sur liste d’attente de l’orthodontiste pendant 18 mois, et le dentiste a annulé la visite pour extraire ses dents quelques jours avant, on a donc dû aller à Londres pour ça. Bref. Maintenant c’est parti, elle a l’appareil amovible en haut et les “train tracks” (broches) en bas. Elle ne parle presque plus en zozotant, et elle enlève juste celui du haut pour faire de la flute.

La flûte ! Encore de quoi s’occuper. Avec son orchestre des jeunes, elle a fait un gros concert à la salle municipale en avril. Au programme: une suite symphonique sur le Seigneur des anneaux, et les Variations Enigma de Elgar. Elle a un peu stressé, parce qu’il y a des moments où on l’entendait bien par dessus tout l’orchestre, mais tout s’est bien passé. Et nous on a beaucoup aimé !

On continue avec la flûte, mais en programme individuel cette fois ! Après son niveau 7, elle a bien l’intention de passer le 8, qui est le plus haut. Mais vu son emploi du temps chargé, ce sera plutôt dans 6 mois. Par contre, elle a déjà commencé à bosser dessus, avec ce morceau d’Albéniz qu’elle a joué au petit concert de son école de musique. Et comme elle a bien bossé, elle a même reçu la coupe de l’année… celle que Maxine avait reçue aussi il y a 7 ans exactement !

Avec toutes ces activités, elle a un peu arrêté le sport ces dernières semaines, c’est à dire la danse et la salle de sport avec sa mère. Mais elle a bien l’intention de reprendre quand ce sera plus calme. Et pour finir l’année, il y aura début juillet le grand bal de l’école (la “prom” !), pour lequel elle a longuement cherché sa robe (la “prom dress”!). Mais c’est bon, elle est prête, avec même un ourlet de fait pour ne pas marcher dessus. Les chaussures sont prêtes aussi. Il ne reste plus qu’à choisir quoi faire avec sa chevelure, mais je crois que c’est quasiment fait… Bravo Zoé!

Week-end au pays de Galles 2/2

Le lendemain, c’est Pâques et on a prévu une grande balade dans le Gower, une péninsule pleine de moutons. Mais d’abord, une chasse aux œufs dans le salon du logement ! Heureusement qu’on n’en avait pas amené des tonnes, il n’y avait quand même pas beaucoup d’endroits pour les cacher…

Ensuite direction la mer ! Les paysages nous rappellent nos randonnées en Cornouailles ou en Écosse : des collines pelées par les vents, des falaises et des plages magnifiques, et pas du tout envie de se baigner vu la températures ! On a croisé des petits chevaux et, bien sûr, des moutons. Assez vite, on est arrivé à une petite île qui n’est accessible qu’à marée basse. On est allé y faire un tour (c’était plein de petites moules !) Mais la marée montait, et on a préféré rebrousser chemin que rester échoué une nuit dessus.

Au bout d’un moment, le chemin a quitté la côte, et le paysage a changé complètement. On s’est retrouvé en forêt, et le sol était parfois très, très boueux… On a fini par retrouver notre parking, après avoir bien marché 3 heures, pas toujours sous le soleil, mais sans une goutte de pluie. Ouf ! Et le soir on s’est fait un restau de poissons, où quelqu’un a pris des moules…

Le lendemain, Maxine devait nous quitter pour retourner à Londres voir une copine, puis rentrer à Portsmouth. Malheureusement, les trains étaient coupés ! Aucun train de toute la journée, alors elle est restée un jour de plus, tant pis… On s’est fait une journée musée, où on a appris plein de chose sur la grosse activité de Swansea: la sidérurgie, et ça depuis le XVIIIe siècle ! Jusqu’à Thatcher bien sûr.

Le jour suivant, c’était notre départ, toujours en train et toujours en première classe, mais cette fois avec une option de plus : un vrai restaurant ! Il reste encore 3 trains par jour, qui vont de Londres à Swansea ou à Plymouth, et qui peuvent servir un repas. Le menu est assez réduit, mais c’était franchement super bon, on s’est régalé et on n’a pas vu le temps passer. (Ça tombe bien parce qu’il est quand même parti avec 30 min de retard, vu que la deuxième rame est tombé en panne. Tout le monde s’est donc entassé dans la rame restante, mais nous on n’a rien senti dans notre wagon de riches 😁)

Week-end au Pays de Galles 1/2

Allez, un petit article, ça faisait longtemps 😁, pour vous raconter notre petit tour au pays de Galles le week-end de Pâques.

On y est allé en train — et en première classe, s’il vous plaît, mais vous ne saurez pourquoi que dans l’article suivant, hé hé… Un petit voyage de 2h30 seulement, et nous voilà à Swansea, une petite ville du bord de mer. On y avait loué un petit appartement avec vue sur le port. Le soir, on s’est fait une balade sympa entre les bateaux, et il y avait une belle lumière. (Pour les Anglais, le Pays de Galles est réputé pour son mauvais temps… C’est dire qu’on a eu du bol !)

Le premier matin, il nous fallait d’abord aller chercher la voiture de location, qui se trouvait à quelques km de chez nous. On a commencé à regarder pour les bus, et puis finalement comme il faisait beau (voir ci-dessus) on s’est plutôt fait 1h30 de marche à pied le long du fleuve local, et c’était très agréable.

Munis de notre voiture, nous avons pu nous mettre dans les bouchons britanniques et aller jusqu’à Mumbles, une petite station balnéaire toute proche, et son inévitable château en ruine — toute la région en est remplie — qu’on a visité. Coup de bol, pour fêter Pâques on a eu droit à une démonstration de combat médiéval, avec massacres de choux et de rutabagas grâce à diverses armes. On devait imaginer que c’était nos crânes qui gisaient par terre en morceaux.

C’est là que la pluie a commencé à se faire un peu insistante, alors on est allé se réfugier dans un café au bord de la mer pour un chocolat chaud, et puis on est rentré.

Pour le soir, on avait repéré la veille un restau super bon dans une ancienne usine, The Shed. On y a dégusté quelques spécialités locales, comme le Welsh rarebit (une tartine de fromage fondu avec des épices) ou le bara brith (un cake aux raisins secs, servi avec du fromage un peu costaud, et bizarrement ça fonctionnait très bien.) Miam !

Pause

Bonne année 2024 à toutes et tous!
Vous avez dû remarquer que ce site n’est plus aussi actif qu’avant… On va très bien, pas de souci, mais c’est une conjonction de : moins de choses à raconter, un grand article sur notre fiesta de cet été à écrire (mais j’ai finalement réussi à le terminer !), pas mal d’occupations de début d’année scolaire, un autre blog à gérer, etc.

Bref, je vous mets quelques nouvelles ici en vrac, et je mets le blog en pause. Il est possible qu’on reprenne de temps en temps, pour des vacances ou autres, donc gardez l’adresse quand même 🙂

Zoé est bien occupée cette année, entre sa flûte traversière chérie (elle en fait environ une heure par jour), l’orchestre qu’elle a rejoint en septembre, un peu de danse classique le jeudi soir, et accessoirement le GCSE (~brevet) en fin d’année. Elle gère tout ça très bien. 🎼

Iris est en deuxième année de fac d’archéologie à York. Elle est bien dans son élément, identifie des vieilles pièces de monnaie, et écrit un essai sur pourquoi il y a eu 4000 ans entre les premiers villages et la première ville. Elle a aussi repris le karaté, en passant des ceintures (la prochaine sera marron !) et va même commencer des compétitions le mois prochain. 🥋

Maxine a repris la fac d’informatique à Portsmouth, pour une troisième et dernière année. Elle y allait un peu à reculons, après son année de pause, mais a trouvé un groupe sympa de 3 autres étudiant·e·s avec qui habiter, et ça se passe très bien – y compris pour les résultats scolaires. Il y aura un diplôme à la fin de l’année, et ensuite… une recherche d’emploi ! Elle n’a plus autant de temps pour faire de la couture, mais a bien l’intention de s’y remettre un jour. 🪡

Anne a toujours ses 2 jours par semaine dans son collège, mais elle bosse surtout sur ses cours privés cette année : elle a 10 leçons par semaine, c’est du boulot ! Pas d’adulte cette année mais des gamins d’âges variés, dont un frère et une sœur avec un père très décidé à déménager en France un jour. Sinon, elle va aussi dans une salle de gym pour se maintenir en forme. 💪

Quant à moi, je bosse toujours à Londres dans cette boîte de finance un peu bizarre. Ça paye les études des gamins, c’est tout ce qu’on lui demande ! Je suis aussi très impliqué dans Kidical Mass, qui organise des balades en vélo avec des enfants, dans le but de demander des infrastructures un peu moins pro-bagnoles. 🚲

On vous souhaite une super année pleine de belles choses !
À bientôt 👋

Centenaire ardéchois

Cette année, nous fêtions nos 50 ans mais aussi nos 25 ans de mariage. On avait envie de célébrer ça sérieusement, en réunissant familles et amis — comme il y a 25 ans à La Rochelle, pour ceux qui y étaient !

Et puis il y a ce petit coin d’Ardèche qu’on adore, avec des gens sympas, des paysages magnifiques, des coins pour se baigner… Alors hop! on a loué la salle des fêtes de Lussas pour le week-end du 29 juillet, et on a organisé une fiesta à distance ! C’était pas si dur finalement… Merci à Cathy et Gérard d’avoir assuré le relais local !

C’était une soirée super, nous on a adoré ! On avait choisi un traiteur local (Toucan Gourmand si ça vous tente) et même une sono pour mettre un peu de musique. On s’est même retrouvé le lendemain pour continuer encore un peu.

J’ai même réussi à rentrer dans mon costume de mariage. Anne aussi rentre très bien dans sa robe de mariée d’ailleurs, mais celle-ci était un peu trop encombrante. Heureusement on a des preuves en photo, voir ci-contre!
Un grand merci à tout le monde pour vos magnifiques cadeaux, l’organisation, les animations de la soirée, et à bientôt pour évoquer ce super souvenir avec vous ! Voilà quelques photos prises à l’occasion.

Zoé et le niveau 7

Zoé a terminé son année scolaire vendredi dernier. Elle a encore un an avant le GCSE (~brevet) et 3 ans avant les A-levels (~bac). Elle a eu des supers bons résultats à ses examens blancs : en gros des 8 ou 9 partout, sauf en psychologie où elle plafonne à 6. Ah oui, et la note maximale est 9 🙂
C’est méritoire, parce que ses profs ne l’enthousiasmaient pas beaucoup cette année. (Et ça devrait être les mêmes l’an prochain…)

L’autre grande occupation de sa vie, c’est la flûte traversière, bien sûr ! Elle avait atteint le niveau 5 de flûte l’an dernier, et avait décidé de tenter ensuite directement le niveau 7. Et elle l’a obtenu ! Elle a bossé dessus au moins une heure par jour depuis… des mois. Elle avait 3 morceaux à préparer, des gammes bien pénibles, etc. Le tout s’est très bien passé, et on l’a même trouvée beaucoup moins stressée que les fois précédentes. Je vous mets un de ces morceaux en vidéo ci-dessous, qu’elle a rejoué au concert de l’école de musique.

À part ça, elle lit aussi beaucoup, y compris en français, même si c’est plus dur ! Elle est en train de dévorer les 4 tomes de la série La Passe-miroir à une vitesse dingue… D’ailleurs, le temps que je finisse l’article, ça y est, elle a tout fini !

Pour le moment, elle profite donc de ses vacances, entre copines, bouquins et un petit tour à la salle de sport de temps en temps, histoire de développer son souffle — toujours pour la flûte. Cette année, elle avait un exposé à faire sur le sujet qu’elle voulait. Elle a choisi : Pourquoi la flûte est le meilleur des instruments 😄

Iris et la première année de fac

Iris vient donc de terminer sa première année d’université à York. Elle en a bien profité, à tous les points de vue. Le point culminant fut 2 semaines de fouilles, où ils ont démarré un chantier archéologique qui durera plusieurs années, vers York. Elle a creusé à la verticale d’un ancien poteau, récupéré et trié des échantillons et trouvé le plus gros morceau de torchis du site. Et il n’a même pas plu une seule fois ! La grande question : est-ce que le poteau (et le reste du site !) date d’avant ou d’après l’invasion par les Normands? Les analyses sont en cours…

Elle a aussi cette année repris le karaté, que le Covid avait interrompu. Elle a même pu enfin passer sa ceinture violette — et compte bien ne pas en rester là !
En parlant de couleurs, elle est revenue avec les pointes des cheveux teintes en rose. Ça reste discret ; on attend de voir si c’est une tendance de fond ou si les lavages et les coupes feront disparaître cela…

Elle a également trouvé un logement pour l’année prochaine. (Elle était logée sur le campus jusque là, mais ça n’est plus possible dès la 2ème année.) Elle va se retrouver avec 7 de ses collègues — ceux avec qui elle logeait déjà, en gros — et ils ont loué une grande maison ensemble. On a pu l’installer avec Maxine au début du mois. Oui, il fallait payer le logement tout l’été, bien qu’elle loge chez nous jusqu’en septembre. Propriétaire est un bien beau métier.

Des projets pour cet été ? Elle voudrait démarrer le permis de conduire ! Sans grand enthousiasme, mais elle se dit que ça lui servira bien un jour…

Adieu Singer

Désolée de vous avoir fait attendre, j’ai des choses à raconter car je n’ai pas eu une mais DEUX clientes pendant que j’étais à Bouc Bel Air. La première avait mis une annonce à U express, c’était une dame de l’Ehpad du coin qui avait besoin de modifications pour ses vêtements. Vers mars elle m’a apporté une chemise et un pantalon. Le pantalon se fermait avec un crochet mais un bouton serait plus facile pour elle, donc je l’ai enlevé et l’ai remplacé par un bouton et une boutonnière. La chemise avait des boutons de manchette qu’elle avait perdus, elle m’a demandé de fermer une des boutonnières de chaque manche, et de mettre un bouton normal à la place.

Ma deuxième cliente est une copine de Sylvie qu’on a retrouvé à une guinguette. Sa fille avait besoin d’une nouvelle fermeture éclair à sa jupe et de resserrer la taille d’un short. Ce dernier aura été très simple, en revanche la fermeture éclair s’avérait plus compliquée. Il s’agissait en effet de ma première fermeture éclair. Heureusement la jupe n’était pas doublée, j’ai donc pu étudier comment l’ancienne fermeture a été posée, puis la retirer sans problème. J’ai pris une photo du produit fini parce que quand même, une première fermeture ça ne s’oublie pas!

Et avec tout ça, j’ai eu 40€ de plus dans ma poche! Les humbles débuts d’un empire internationale de couture 😉

Maintenant passons aux choses intéressantes. J’avais quelques patrons d’Angleterre avec moi, dont un pour un portefeuille. J’avais deux tissus qui iraient très bien ensemble: un tissu d’ameublement à motif floral vert, et un satiné violet. Et rien qu’avec ça, j’avais trouvé mon nouveau projet. Normalement il aurait fallu un entoilage, mais je me disais que le tissu d’ameublement sera assez robuste à lui tout seul (j’avais tort, j’ai du piquer un bout de tissu à ma mère pour renforcer). La grosse erreur de ce projet a été faite au tout début, quand j’ai oublié de repasser les tissus avant de couper, surtout le satin, pour qu’ils soient bien plats. Bon, pas grave, la doublure dépassera de l’intérieur. À part ça le projet s’est bien déroulé. J’ai fait la plupart de la couture avec la vieille machine de Sylvie (en faisant bien attention quand même, le satin ça glisse) mais j’ai dû rentrer en Angleterre, ce qui veut dire que j’ai pu faire la boutonnière avec ma machine (vive l’ère moderne!).

Voila, c’est tout pour le moment. Maintenant il faudrait quelque chose pour la fête en Ardèche…

Hellfest

Connaissez-vous le Hellfest ? Plus grand festival de France, en plein air, dans la banlieue de Nantes, avec de la musique… euh… bruyante ! C’est Manu qui y allait pour une journée le 15 juin, et j’ai été invité à accompagner, ce que j’ai accepté avec grand plaisir !
Bon, mais on n’est plus tout jeune, alors on n’a pas pris l’option camping: on s’est pris une nuit d’hôtel.

Le plus impressionnant en arrivant, c’était le monde ! On a fait la queue 2 bonnes heures avant de passer la fameuse “porte des enfers” pour arriver sur le site. Crème solaire oubliée : j’ai choppé un bon coup de soleil dans le coup à ce moment là ! Les scènes sont immenses, avec des écrans géants de chaque côté, et heureusement sinon on ne verrait pas grand chose.

Les décors sont tout autant bluffant. Ah, et les costumes dans le public. Il y avait un peu de tout, avec beaucoup de tatouages, mais le plus à la mode c’était le kilt en cuir, et la corne à la ceinture, pour servir de gobelet. On saura pour la prochaine fois !

Alors on a vu qui?

Coheed and Cambria

Du bon rock progressif — il faut que j’en écoute plus… mais j’ai beaucoup de mal à retenir leur nom !

I prevail

Ça c’est plus “costaud”, mais ça donnait très bien en concert, plein d’énergie.

Generation sex

Une moitié des Sex Pistols qui s’est mise avec Billy Idol pour rejouer leurs tubes d’il y a 40 ans. Ça n’allait pas bien loin.

In Flames

On n’est pas resté, c’était un peu trop. On a changé de scène pour aller voir…

DVNE

Et ça on a beaucoup aimé. Des morceaux longs, du bon rock progressif plein de guitares. Un groupe d’Édimbourg, mais avec un chanteur français. C’est dans ma playlist !

HollYwood Vampires

Un groupe formé par des grosses stars : Alice Cooper, Joe Perry (guitariste de Aerosmith) et… Johnny Depp. Ça ne volait pas très haut malgré les années d’expériences cumulées de tout ce beau monde !

Architects

On a eu l’impression d’entendre le même morceau plein de fois. C’est un groupe connu, mais peut-être mieux en disque qu’en concert.

KISS

Ah, le gros show de la soirée ! Ils avaient mis leurs costumes à paillettes, leur maquillage de théâtre japonais et amené des immense statues (gonflables !) à leur effigie. On a eu plein de flammes, de pétards, de confettis et de feux d’artifice. C’était pro et efficace, on sentait qu’ils avaient fait ça toute leur vie !

Parwkay Drive

Kiss terminait à 1h du mat, mais ils n’étaient pas les derniers ! Parkway Drive ont été mes préférés. Le chanteur est allé faire un tour dans la foule, organisé un mosh pit autour de lui, puis est revenu sur la scène en crowd-surfing, tout en chantant… Des bons morceaux, un super spectacle et plein d’énergie. Je les écoute beaucoup depuis, au grand désespoir du reste de la famille…

Après tout ça, on est rentré au parking (45 min: on a eu un peu de mal à retrouver la rangée !) puis à Nantes (30 min) et on était au lit vers 4h du mat !
Levés vers 8h, certains ayant un avion à prendre. Pas moi : j’ai passé une matinée très sympa à me balader dans Nantes, avant d’aller somnoler dans mon TGV puis mon Eurostar. J’étais content d’avoir un week-end pour me remettre ensuite.

Un grand merci à Manu et Anne-Cécile de m’avoir permis de vivre ça !
Allez, des photos :

Au revoir Marseille

Ou devrais-je dire “au revoir Bouc Bel Air”. Mon périple français s’est terminé le 3 juin. Je repars avec mes médicaments et un nouveau prénom sur l’acte de naissance. Me voila déjà bien plus avancée que 6 mois auparavant, et après 4 ans d’attente ça fait chaud au cœur. Encore un grand merci à tout le monde qui m’a soutenue pendant cette aventure, surtout à Philippe et Sylvie qui m’ont hébergée et conseillée pendant tout ce temps.

Je retourne maintenant en Angleterre pour finir mes études et je ramène avec moi beaucoup d’amour, de beaux souvenirs, et de paperasse 😉

(Je ferai un autre article pour parler de la couture. Il devrait être terminé bientôt)